gong mandalaplanet gong tribal




Gilli Smyth : Mère
Je suis le fou | Retour au Ventre Maternel | Garder les enfants libres | Poème de la prostituée | OK mecs, c'est votre monde | Taliesin

JE SUIS LE FOU

Je suis le fou,
disait le fou,
Je suis la reine,
disait la reine,
J'existerais déjà,
disait le destin,
Ceci est votre opinion,
disait le rêve.

Et le vent fasse whee!!!
Et la Reine fasse 'Mon Dieu',
Et l'homme dit 'Je suis toujours seul'.

Je suis le garçon,
disait la fillette,
Je suis la fille,
disait le garçon,
Je suis la pilule,
disait l'Eglise,
Et je suis tout ce qui existe,
dit Dieu.

Et le Saint Homme fasse 'Relevez-les',
Et le Démon fasse 'Hé,
Hé,
Hé',
Et l'homme dit toujours 'Je suis seul'.

Je suis ton amante,
chéri,
dit Lady Porno,
Je suis la loi,
dit le Desperado,
Je suis la vérité,
dit l'homme politique,
Et je suis tout celà et plus encore,
dit la musique.

Et la police fasse Ra, Ra, Ra,
Et l'ambulance fasse I I I I,
Et l'homme dit 'Je suis toujours seul'.


	

RETOUR AU VENTRE MATERNAL

Je suis désolé,
je ne veux pas en entendre parler,
c'est répugnant.
Mais, Monsieur le Premier Ministre,
j'ai seulement dit 
que la prochaine fois 
je serai une mère.
Tant que vous y êtes vous feriez
mieux de trouver comment les gens
achètent des yachts.
Qu'avez-vous demandé,
comment peuvent-ils acheter
un yacht?
La mer, ça vous plait?
Pourquoi posez-vous 
toutes ces questions?
Je suis un capitaine de sous-marin.
Très intéressant 
là en bas avec les poissons,
et les poissons et le miroitement
Je suis un politicien.
Je suis une mère
Je suis la mère de tout 
et vous êtes mon oeuf.
Je suis Docteur Mort,
je suis Docteur Malédiction.
Je suis un homme vieux.
Je suis le Révérend Beverage.
Je suis Icky Dicky Doo.
Je suis le sorcier.
Je suis le maître.
Je suis ingénieur en hygiène.
Je suis un
je suis une reine,
je suis un Hell's Angel,
je suis le Père Noël,
je suis un garçon,
je suis une rock star
Je suis un grand garçon.
Je suis un petit garçon.
Je suis un bébé.


	

[an error occurred while processing this directive]

	

POÈME DE LA PROSTITUÉE

C'est la nuit 
ce n'est pas la nuit,
Je suis heureuse 
je suis malheureuse,
Je suis triste 
je ne suis pas triste,
Il est encore tôt 
il est déjà tard,
Je marche 
je suis immobile,
Je marche toujours 
je suis toujours immobile,
Je regarde les vitrines des magasins 
je les connais par coeur.

Bonsoir Monsieur 
tu viens avec moi?
Tu viens avec moi,
chéri? 
ce n'est pas loin chez moi 
juste au coin de la rue.
Tu veux bien, dis?
c'est toujours la même chose pour moi.
Que veux-tu que je fasse?
Que je te touche 
ce n'est pas facile.
Non, pas comme ça
je vais te montrer comment.
Tu m'accable.
Je vais en crever 
je t'ai dans la peau.

Je dois manger.
N'importe quoi.
J'ai faim, j'ai faim.
J'arrache un morceau 
de ton cerveau 
et je le mange.

Oui, je mange ta tête
et je mange aussi ton corps ton corps
Viens donc plus près,
je veux ta tête et tes pensées 
toi, toi, viens là,
viens là, avec moi
fais moi l'amour,
fais moi l'amour,
oui non
que je te baise 
et tu en crèveras 
je te veux tout entier,
je veux ton corps 
non! je ne veux plus ton corps.
Qu'est-ce qu'il t'arrive ?
adieu, fous le camp!

Allez, va-t'en! C'est la nuit,
c'est le jour 
tout est fini.


	

OK MECS, C'EST VOTRE MONDE

Je voudrais être 
l'amie des hommes.
Je voudrais travailler 
avec les hommes.
J'aime les hommes.
Mais la question est,
est-ce que les hommes 
aiment les femmes?

Tu préfères 
la compagnie des hommes.
Tu aimes boire un peu.
Tu aimes bien fumer.
Tu aimes sortir entre mecs.
Tu es un homme satisfait.
Tu n'aimerais surtout pas 
être une femme parce que
tu ne veux pas être faible.
Tu es un homme fort -
je suis une faible femme.
Tu es un tombeur -
je suis une garce hystérique.
Tu es un gars bien -
je suis une poule stupide.
Tu es un vrai homme -
je suis une sale lesbienne.
Tu es un beau type -
je suis une vulgaire putain.
O.K. mecs, c'est votre monde -

(menteurs, menteurs, slips en feu)


	

TALIESIN

Il était une fois,
il y a très,
très longtemps,
une sorcière qui
s'appelait Caridwen.
Elle habitait dans un palais immense,
avec des halles de marbre,
construit sur un rocher au milieu d'un lac.
Avec elle, dans le palais, vivait un énorme
corbeau, un vieil homme, et son fils,
qui était un monstre.
Mais elle ne pensait pas ainsi et l'aimait tendrement.
Il était
horrible et tourmentait sans cesse les animaux.
Il y avait aussi dans le palais un petit garçon
enchaîné à un immense chaudron,
au milieu de la plus grande salle de marbre.
La Sorcière l'avait kidnappé une nuit,
tandis qu'il dormait dans son lit
dans la maison de ses parents.
Elle l'avait mis sur le noir du corbeau
et l'avait transporté ainsi jusqu'au Palais.

Son nom était Gwion et il était très,
très effrayé
elle lui donna une cuillère
et lui fit remuer le contenu du chaudron nuit et jour,
et s'il s'arrêtait, elle le fouettait ou bien
ne lui donnait rien d'autre que le pain sec.
Le chaudron contenait un charme de sagesse
qui devait transformer son fils de monstre en sage,
et il fallait que le mélange magique
cuise pendant un an et un jour.
Or, il arriva que le dernier jour de l'année,
Gwion fit éclabousser
trois gouttes du liquide brûlant sur sa main,
et 'aïe aïe' il crie,
et porte sa main à sa bouche.
Dès qu'il eut goûté le mélange magique,
le chaudron explosa en mille
morceaux et Gwion devint
soudainement un sage,
si sage qu'il pouvait comprendre et voir toute chose.
Il pouvait même voir la sorcière
Caridwen, en train de ramasser des herbes
vers lui et avec un terrible cri de rage
'tu as goûté le charme destiné
à mon fils' cria-t-elle.
Alors elle revint en volant au-dessus
des mers, des montagnes,
des villes, et des forêts,
plus bas, pour le chasser,
pour l'attraper et le punir,
à jamais, à jamais

Mais Gwion pouvait maintenant se changer en oiseau,
c'est ce qu'il fit et il s'envola très loin,
très haut, vers le soleil.
Alors Caridwen prit la forme d'un aigle et vola après lui,
vite, plus vite, pour l'attraper.
Alors il tomba dans la rivière
et devint un poisson se cachant parmi les algues.
Mais elle aussi devint poisson
et nagea nagea sans cesse après lui.
Puis, il se fatigua,
il se changea en un grain de blé et se cacha au fond d'un sac.
Alors elle se changea en poulet et picora,
picora dans le sac et l'avala.
Ainsi maintenant il ètait dans son ventre
et il se transforma en bébé,
de telle façon qu'elle-même devrait lui donner vie.
Et c'est ce qu'elle fit,
si bien qu'elle pouvait tuer ce bébé.
'Maintenant je peux te tuer',
cria-t-elle.
Mais quel beau bébé.
Elle ne peut pas, non, elle ne peut pas.
Que va-t-elle faire maintenant?
Alors elle le plaça dans un vieux sac en cuir et
le jeta dans la rivière en lui criant 'Va-t-en,
va-t-en et ne reparait plus jamais devant mes yeux'
Le sac flotta doucement dans la rivière,
fendant des lieues, longeant des arbres,
les maisons et les grands étangs,
puis il s'arrêta contre une barque.
C'était la barque d'un pauvre homme -
sa femme et lui se désespéraient,
car il n'avaient ni nourriture, ni argent.
Il était allé à la rivière pour pêcher leur diner.
Il découvrit le sac,
quel trésor,
quel beau bébé!
Son nom était Taliesin.
Dès qu'il prit le bébé éblouissant dans sa maison,
leur fortune changea et ils eurent travail..et nourriture.
Le bébé grandit et devint un garçon
avec une belle tête claire et d'étranges yeux verts,
mais rempli de joie et il chantait tout le temps, et,
quels chants! Tout le monde s'arrêtait pour l'écouter.
A la cour du roi, il gagna une épreuve contre tous les autres bardes.
Son chant était si léger,
comme celui d'un oiseau et tous ceux
qui l'écoutaient en étaient extasiés.
Alors il embrassa le vieil homme et sa femme et il s'en alla dans le monde,
en chantant des choses merveilleuses,
à la cour du Roi,
dans les campagnes,
dans les villes,
dans les châteaux et les chaumières,
à chacun qui voulait l'écouter,
ses contes étaient comme des charmes et tous ceux
qui l'entendaient étaient enchantés.


	
newsletter · · contact · magic hat
e-mail me when this page changes?